Connexion client

Mot de passe oublié? Inscription

Voir votre panier

BIBLIOTHÈQUE

Par Yolande Gueutchérian

La guerre, un tango mortel ?

Le devoir de mémoire désigne l’obligation morale d’évoquer un événement historique tragique ainsi que ses victimes, afin que ce dernier ne se reproduise plus. Les jeunes Libanais sont très peu et très mal informés sur ce qui s’est réellement passé durant les 15 années de guerre civile que leurs aînés ont endurées, et dont ils subissent toujours les conséquences traumatiques. Un traumatisme peut se propager de proche en proche sans passer par la narration. Un parent peut le transmettre à travers la manière dont il se comporte vis-à-vis de son enfant.
Une des limites du devoir de mémoire vient de ce que les victimes ont souvent des difficultés à parler de ce qu’elles ont vécu. Cela ne justifie certes pas les trous de mémoire des familles et des manuels scolaires.
Nous savons que la mémoire se construit généralement sur des expériences vécues et/ou sur des récits rapportés. Lorsque la famille, la société et l’école refusent de jouer le rôle de « passeurs de mémoire », comme si cette guerre était un sujet tabou, les blessures psychiques peuvent se propager de proche en proche ou de génération en génération, à la manière d’un héritage ou d’une contagion. L’adulte en devenir se retrouve sans histoire et de facto sans racines suffisamment saines, avec le risque d’une perte de repère identitaire et la difficulté de construire un projet de vie sur des fondations solides.

$20.00

Récit

Quantité

text

RÉSUMÉ DU LIVRE

Le devoir de mémoire désigne l’obligation morale d’évoquer un événement historique tragique ainsi que ses victimes, afin que ce dernier ne se reproduise plus. Les jeunes Libanais sont très peu et très mal informés sur ce qui s’est réellement passé durant les 15 années de guerre civile que leurs aînés ont endurées, et dont ils subissent toujours les conséquences traumatiques. Un traumatisme peut se propager de proche en proche sans passer par la narration. Un parent peut le transmettre à travers la manière dont il se comporte vis-à-vis de son enfant.
Une des limites du devoir de mémoire vient de ce que les victimes ont souvent des difficultés à parler de ce qu’elles ont vécu. Cela ne justifie certes pas les trous de mémoire des familles et des manuels scolaires.
Nous savons que la mémoire se construit généralement sur des expériences vécues et/ou sur des récits rapportés. Lorsque la famille, la société et l’école refusent de jouer le rôle de « passeurs de mémoire », comme si cette guerre était un sujet tabou, les blessures psychiques peuvent se propager de proche en proche ou de génération en génération, à la manière d’un héritage ou d’une contagion. L’adulte en devenir se retrouve sans histoire et de facto sans racines suffisamment saines, avec le risque d’une perte de repère identitaire et la difficulté de construire un projet de vie sur des fondations solides.

Informations Complémentaires

Poids 0.125 kg
Dimensions 18.5 x 13.8 x 0.8 cm
Date De Parution

Novembre 2019

ISBN

9789953986197

Nombre De Pages

180

title

Avis

Il n'y pas encore d'avis.

Soyez le premier à donner votre avis sur “La guerre, un tango mortel ?”

DU MÊME AUTEUR

  • Link :

à propos de l'auteur

Author

Psychanalyste d’enfants, d’adolescents et d’adultes (Association Psychanalytique Internationale [IPA]) Fondatrice de la Société de psychothérapie analytique de l’enfant et de l’adolescent (SPADEA) Membre de : • La Commission pour la Psychanalyse avec l’Enfant COPEA (SPP) • La Société Psychanalytique de Paris (SPP) • L’Association Psychanalytique Internationale (IPA) • La Société Européenne pour la Psychanalyse de l’Enfant et de l’Adolescent (SEPEA) • Ex Chef de département de psychologie à l’Université St Joseph de Beyrouth

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour obtenir les dernières infos et être convié à nos événements